Galerie Bertran

Ecole de Rouen, Ecole Normande, Art, antiquités, peinture XIXeme et XXeme siècle



Posts tagged "Rodin"

Albert Ernest CARRIER BELLEUSE


Albert Ernest CARRIER BELLEUSE (1824-1887)

Albert Ernest Carrier Belleuse dit Carrier Belleuse naît le 12 juin 1824 à Anizy-le-château (Aisne).Son père disparu, il n’avait alors que 10 ans.Les frères Arago (Etienne et François) cousins germains de la famille s’occupèrent de son éducation. Leurs relations furent une chance pour Carrier Belleuse.Il voulait gagner de l’argent pour aider sa mère et se rend à Paris.
En 1834, il travailla comme apprenti ciseleur à l’atelier Bauchery.Lorsque François vit qu’Albert persistait dans ces efforts, il le recommanda à David d’Angers, à la suite de quoi , il fut admis dans l’atelier du fameux Orfèvre Fauconnier.En 1840 , il fut admis à l’école des Beaux Arts de Paris où il se lie d’amitié avec Jules Salmson.Il y fut brièvement inscrit et la quitta sans diplôme. Il commença à suivre des cours du soir à l’école royale de dessins et de sculpture d’ornement. Là, il se fit des amis, les plus fameux : Carpeaux, Charles Garnier et Gabriel Davioud et Henri Chapu.
En 1850 , après la révolution de 1848 , il quitta la France pour l’Angleterre.En 1855 , il revient en France. Il fait sa première apparition au Salon de 1857 où il expose ensuite ses oeuvres chaque année.Il se signale comme un homme doué d’une exceptionnelle virtuosité, extraordinairement prolifique.A l’instar de Clodion, il puise ses sources dans l’Antiquité, l’école de Fontainebleau qu’il adapte avec un égal bonheur au style du second Empire.En 1958 , Il s’adonne également à la sculpture monumentale avec la mort du Général Desaix qui sera remarqué au salon de 1859.Il fréquente l’entourage de Napoléon III dont il exécute un buste et immortalise les demi-mondaines , des personnalités du monde politique et des arts “DUMAS” , “DAUMIER”, “DENIERE” , et “RODIN” .Ses amis, ses proches l’inspirent également. Dans son atelier, il emploie de talentueux auxiliaires parmi lesquels son beau-fils Chéret et Auguste Rodin, qui travailla sous ses directives de 1864 à 1871.Il est prouvé qu’ensemble il réalisèrent des oeuvres, sous le nom de Carrier Belleuse. L’activité de Carrier Belleuse se poursuit après la chute du second Empire. Six nouvelles statues de Carrier Belleuse sont présentées devant les ruines des Thuilleries en 1872.
De 1876 à 1887, il dirige l’atelier des travaux d’Arts de la manufacture de Sèvres en se consacrant à l’art du biscuit.Lorsque Rodin exposa le plâtre de l’homme qui s’éveille à la nature au salon de 1877, il fut accusé d’avoir effectué un moulage sur nature. Carrier Belleuse attesta l’authenticité du travail de Rodin et garantit son avenir de sculpteur. Estimé par les artistes et très prisé par ses contemporains, il a sans nul doute influencé son époque et encouragé les jeunes talents, comme Rodin et Carpeaux.En 1887 , il meurt à Sèvres. Sa tombe à Saint Germain en Lay est ornée par son buste sculpté par Rodin.




Exposition de sculptures de Carrier-Belleuse (1824-1887) à Rouen


En éclairant une trentaine d’oeuvres (terres cuites, bronzes, marbres) de ce sculpteur incontournable sous le règne de Napoléon III, la Galerie Michel Bertran à réussi un beau challenge. Rares sont les rétrospecives consacrées à cet artiste. Excellent technicien, Carrier-Belleuse, qui fut le maître de Rodin, s’inspira des thèmes du XVIIIe chers à Clodion et Houdon.

Le Figaro Magazine
Juillet 2000