Galerie Bertran

Ecole de Rouen, Ecole Normande, Art, antiquités, peinture XIXeme et XXeme siècle



Posts tagged "Philippe Zacharie"

Philippe ZACHARIE


Philippe ZACHARIE (1849 – 1915)

Philippe Zacharie est un élève de Gustave Morin. Il débute au Salon de 1870 et obtient par la suite de nombreuses médailles. Il enseigne le dessin au Lycée Pierre Corneille puis à l’Ecole des Beaux Arts de Rouen. Les jeunes peintres de l’Ecole de Rouen : Joseph Delattre, Charles Angrand, Charles Fréchon, Léon-Jules Lemaitre (dits les trois mousquetaires) apprendront avec lui la rigueur du dessin classique. Non hostile aux nouveaux courants picturaux, ce professeur exceptionnel en dessin et en peinture a largement contribué la grande qualité technique des trois générations de l’Ecole de Rouen.

Tableaux de Philippe ZACHARIE  actuellement en vente à la galerie

no images were found

_________________________________

Philippe ZACHARIE (1849 – 1915)

Philippe Zacharie is a student of Gustave Morin. It began at the Salon of 1870 and was subsequently awarded numerous medals. He taught drawing at the Lycée Pierre Corneille and then at the Ecole des Beaux-Arts in Rouen.The young painters of the Ecole de Rouen : Joseph Delattre, Charles Angrand, Charles Fréchon, Léon-Jules Lemaitre (known as the Three Musketeers) will learn with him the rigor of classical drawing. Not unfriendly to the new pictorial trends, this exceptional teacher in drawing and painting contributed greatly to the high technical quality of the three generations of the Rouen School.

Paintings by Philippe ZACHARIE currently on sale at the gallery

no images were found




Paul MASCART


Paul MASCART (1874-1958)

Venu à Rouen accomplir son service militaire, le jeune Valenciennois est séduit par l’aspect médiéval de la ville et décide de s’y installer. Elève de Zacharie à l’école des Beaux-Arts, il fonde avec Delaunay la Société des Artistes Rouennais.A la fois peintre et poète, il observe les métamorphoses de la nature et propose une vision harmonieuse et apaisante d’un monde comme ensommeillé de lumière. De nombreux voyages, Martinique, Nouvelle-Calédonie, Chine sont l’occasion d’évocations paradisiaques.

Tableaux Paul MASCART actuellement en vente à la galerie




Léonard BORDES


Léonard BORDES (1898-1969)

Elevé dans une famille de musiciens, il suit les cours de Zacharie et entame une double carrière artistique. Violoncelliste au Théâtre des Arts, il consacre le reste de son temps à la peinture. C’est dans les quartiers populaires qu’il installe son chevalet. Darnétal, le mont Gargan, la côte Sainte-Catherine sont ses sites privilégiés, “il excelle à les traduire, à les multiplier de la façon la plus émouvante, avec son âme et son coeur mordu de froid”.

_______________________

Léonard BORDES (1898-1969)

Raised in a family of musicians, he studied with the master Zacharie at the beaux-arts school and began a dual career in music and painting. Cellist at the Theatre of Arts of Rouen, he spend the rest of his time to painting. It is in popular neighborhoods where he set up his easel. Darnétal,  the Mont Gargan, St. Catherine hill are his favorites sites, ” he excels to translate them, to multiply them in the most moving way, with his soul and his heart.

Catalogue disponible à la boutique

Tableaux de Léonard BORDES  actuellement en vente à la galerie




Henri ADAM


Henri ADAM  (1864 – 1917)

Henri Adam suit les cours de Philippe Zacharie aux Beaux Arts  de sa ville natale.
Il est longtemps considéré comme un amateur : il travaille en effet au Comptoir d’Escompte de Rouen et, le soir, joue du cornet à pistons dans l’orchestre du Théâtre des Arts. Pourtant,  il peint régulièrement comme en témoignent ses nombreuses aquarelles révélant une surprenante économie de moyens : quelques annotations légères suffisent à indiquer les  points essentiels de sa composition. Ce n’est qu’à 45 ans qu’Adam va pouvoir se vouer entièrement à la peinture. Ses fonctions de professeur de dessin et de peinture au Collège de Normandie lui laissent assez de loisirs pour aller recueillir et fixer ses impressions tout au long des côtes, depuis la Bretagne jusqu’à Ostende, et décrire avec une sorte de tendresse poétique les rues et les monuments de la capitale normande.
Adam, très sensible à l’atmosphère de l’heure, aux impressions de l’instant : deux vues de Rouen le représentent au musée des Beaux Arts de Rouen

———————————

Henri ADAM (1864 – 1917)

Henri ADAM studied with Philippe Zacharie at the Fine Arts in his hometown. At its beginning considered a non-professional painter, he works in a bank and Rouen in the evening plays trumpet in the orchestra of Theatre Arts. Yet he paints regularly and his many watercolors reveal a surprising economy of means. slight brush strokes are sufficient to indicate the essential points of its composition.  At 45, Henry Adam will be able to devote himself entirely to painting. His teacher functions of drawing and painting in Normandy College leave him enough leisure to go paint all along the coast from Brittany to Ostend, and describe a sort of poetic tenderness streets and monuments Norman capital. He is very sensitive to the atmosphere of the time, the impressions of the moment : two views represent the artiste at the Fine Arts Museum in Rouen.

Tableaux de Henri ADAM actuellement en vente à la galerie

no images were found




Un nouveau regard sur l’Ecole de Rouen


L’invitation de cette expostion porte la signature de Philippe Zacharie qui fut professeur aux Beaux-Arts de Rouen à la fin du siècle passé. Son croquis d’une étudiante prenant en atelier sa mesure pour dessiner un nu possède un charme fou.Il y a de tout dans cet ensemble, dont plusieurs Pinchon, mais aussi des Dumont à la pâte charnelle ou Vaumousse le délicat, Lebourg , Bradberry, G.Cyr, Hénocque, des aquarelles d’Hypolite Madeleine, notamment une rue Eau de Robec criante de vérité, thème qui inspire également Louvrier. A noter un beau portrait d’Yvonne Printemps par J.Emile Blanche. Cramoysan, Sébire, Bréant sont de la fête ainsi que Le Trividic, Jean Dannet, ce grand expressionniste et enfin Tony Fritz-Vilars avec des portraits taillés dans cet art brut dont il fut le plus beau représentant normand.

Paris-Normandie
Décembre 1999