Galerie Bertran

Ecole de Rouen, Ecole Normande, Art, antiquités, peinture XIXeme et XXeme siècle



Posts tagged "Paul-Elie GERNEZ"

Exposition en cours


FESTIVAL NORMANDIE IMPRESSIONNISTE

Têtes d’affiche

 Du 15 avril au 10 septembre 2016

Quelques oeuvres choisies

Détail : Pierre HODE : Portrait de femme

Détail : Pierre HODE : Portrait de femme

La Galerie Bertran dresse le portrait de cinq artistes rouennais.

Vous découvrez ainsi des périodes picturales bien distinctes que la ville a vu naître dans ses murs. Les artistes retenus pour cette exposition sont Albert Lebourg, Pierre Dumont, Pierre Hodé et Maurice Louvrier. Une sélection de cinq à dix œuvres est réunie par artiste, accompagnée de documents, d’archives photographiques et d’un ouvrage sous la forme de journal retraçant leur parcours.

Albert Lebourg (1849-1928) : C’est le plus ancien peintre rouennais attaché au mouvement impressionniste. Grand technicien, il excelle au dessin avec de très beaux clairs obscurs et peint de magnifiques toiles où les ciels sont traités avec force et subtilité. Encore peu connue du grand public, son œuvre colossale est dispersée dans de nombreux Musées nationaux.

 Maurice Louvrier (1878-1954) : Peintre insolite, il recherche sans cesse de nouvelle manière de peindre. Capable de changer de technique et de palette avec une facilité déconcertante, il emmène le spectateur vers des univers inattendus. Inclassable, cet artiste innovant développe d’autres talents comme la musique, l’écriture et la comédie.

Robert Antoine PINCHON (1886-1943) : Artiste précoce, tout semble réussir au jeune Robert Antoine Pinchon. Il expose sa première toile à 14 ans rue de la République à Rouen où il est remarqué. François Depeaux, industriel et collectionneur avisé, lui achète plusieurs toiles et le fait entrer ainsi, dans une des plus grandes collections de peinture du XX siècle. Remarquable coloriste, il est doué pour harmoniser des teintes. Avant 1910, les toiles sont éclatantes, les couleurs vives et pures sont appliquées avec fougue. Ensuite, des  arrangements plus délicats aux nuances rosées font leur apparition. Ses compositions aériennes, aux silhouettes évanescentes sont empreintes de mystère et de poésie.

Pierre Dumont (1884-1936) : Fougueux, colérique, intransigeant et parfois provocateur, Pierre Dumont est un farouche défenseur des idées nouvelles. S’insurgeant contre tout conservatisme, il entreprend de réunir les peintres novateurs du début XX. Reconnu par les plus grands artistes, galeristes et collectionneurs de son époque, il peint des toiles puissantes qui ne laissent pas le spectateur indifférent.

Pierre Hodé (1889-1942) : Fasciné par le port de Rouen, Pierre Hodé s’intéresse aux formes anguleuses des bateaux et des sites industriels. Encouragé par Pierre Dumont, il rejoint Montmartre et prend un atelier au Bateau-lavoir. Sa peinture aux teintes vives, proche du fauvisme, évolue alors vers un cubisme pondéré, avec des teintes moins sonores.

Pour inclure des oeuvres lors de cette manifestation, contacter la galerie au 02 35 98 24 06 ou par mail galeriebertran@gmail.com.

 

FESTIVAL NORMANDY IMPRESSIONNISTE

Têtes d’affiche

From April 15 to September 10, 2016

Détail : Pierre HODE : Portrait de femme

The Bertran Gallery portrays five Rouen artists.

You discover also distinct painterly periods born in the city. The artists selected for this exhibition are Albert Lebourg, Dumont Pierre, Pierre Hodé and Maurice Louvrier. A selection of five to ten works met for artists, along with documents, photo archives and a book in the form of a newspaper retracing their route.

Albert Lebourg (1849-1928) : This is the oldest Rouen painter attached to the Impressionist movement. Great technician, he excels in design with beautiful chiaroscuro and painted beautiful paintings where the skies are treated with strength and subtlety. Still little known to the public, his colossal work is scattered in many national museums.

Louvrier Maurice (1878-1954) : unusual painter, he is always looking for new way of painting. Capable of changing technica and range of colors with ease, he leads the viewer to unexpected universe. Unclassifiable, this innovative artist develops other talents like music, writing and acting.

Pierre Dumont (1884-1936) : Fiery, angry, uncompromising and sometimes provocative, Pierre Dumont is a fierce advocate of new ideas. Rebelling against everything conservatism, he began to gather the innovative painters of the early XX. Recognized by the greatest artists, gallery owners and collectors of his time, he painted powerful paintings that do not leave the viewer indifferent.

Pierre Hodé (1889-1942) : Fascinated by the port of Rouen, Pierre Hodé is interested in angular shapes of boats and industrial sites. Encouraged by Pierre Dumont, he joined Montmartre and takes a workshop in the Bateau-Lavoir. His painting brightly colored, near the Fauvism, Cubism then changes to a weighted, with harmonies less radiant.




Paul-Elie GERNEZ


Paul-Elie GERNEZ (1888 -1948)

Naissance à Onnaing, près de Valenciennes, le 27 Janvier 1888  de Paul-Elie Gernez, dans une famille de paysans.
Après des études dans son village natal et ensuite à l’Ecole supérieure de Valenciennes, il est tour à tour apprenti à la faïencerie d’Onnaing et élève décorateur. C’est à 13/14 ans qu’il compose ses premiers vrais dessins, les portraits de ses parents. A 17 ans, il réalise au pastel, technique qu’il gardera toute sa vie, d’étonnantes copies de tableaux de Van Dyck. Son style personnel est déjà perceptible.
Il prépare le professorat de dessin et obtient pour quelques mois un poste au lycée de Valenciennes. Puis le hasard et un poste vacant le conduisent à Honfleur. Il comprend très vite qu’il a trouvé là ce qu’il cherchait : le calme, un travail qui lui permet de vivre, mais lui laisse le temps de peindre et surtout cette atmosphère de l’estuaire tant aimée par Boudin. Il obtient un succès certain lors de ses premières expositions en 1917. Ces succès se confirment après la guerre.  Il interprète le cubisme à sa manière. Il y trouvera « une confirmation des grandes règles classiques ».
Gernez ne fait pas de concession, c’est un travailleur infatigable. Il veut accomplir tous les jours ses « gammes » et dessine beaucoup. Dans le même esprit, il réalise 2 à 4 aquarelles par jour. Il travaille d’après nature : nus, natures mortes et paysages. Gernez partage son temps entre Paris, capitale des Arts, et Honfleur qu’il ne quittera jamais longtemps. En 1923 il est nommé Chevalier de la Légion d’Honneur. Les Musées français et étrangers achètent ses œuvres.
En 1942,  la maladie lui impose le repos. Son rythme se ralentit, mais il travaillera jusqu’à ce que ses dernières forces le quittent. Après une grave opération en 1946, Gernez s’éteint en 1948.
« L’art est moins la réussite d’une volonté intellectuelle ou morale que l’expression sentimentale d’un homme qui a su définir ses dons ».  (lettre à O. Friesz, 1921)

Tableaux de Paul-Elie GERNEZ  actuellement en vente à la galerie

no images were found