Galerie Bertran

Ecole de Rouen, Ecole Normande, Art, antiquités, peinture XIXeme et XXeme siècle



Posts tagged "ecole de rouen"

Conférences Rouen au fil de l’eau


 

Conférences Rouen au fil de l’eau

Présentation de peintres normands et de l’Ecole de Rouen

Située dans le vieux quartier Martainville, la Galerie Bertran présente une sélection d’œuvres inédites provenant de collections particulières. Les peintres normands et de l’Ecole de Rouen, nous dévoilent un siècle d’évolution technique et les différentes façons de peindre l’eau, la pluie, la brume, et la lumière si particulière de notre région. Nous suivons les méandres du fleuve aux reflets argentés, de Paris jusqu’à la mer, en traversant la ville de Rouen, véritable lieu de villégiature et de résidence pour de nombreux artistes. Des années 1850 à 1950, vous découvrirez les univers variés de peintres dont l’aura dépasse nos frontières

Pour présenter cette exposition, la galerie fait appel à deux conférenciers du Musée des Beaux Arts de Rouen : Corinne Laouès et Olivier Clément

Réservations conseillées – Galerie Bertran : 02 35 98 24 06 ou sur galeriebertran@gmail.com

Dates : Tous les jeudis à partir de 18h15

16 mai  – 23 mai – 30 mai 

06 juin – 13 juin –  20 juin – 27 juin

04 juillet – 11 juillet – 18 juillet – 25 juillet 

01 août – 08 août – 22 août – 29 août

12 septembre – 19 septembre – 26 septembre

Tarifs :

Plein tarif : 5 €

Tarif(s) réduit(s) : 4 €

 

 

 

 




Livre Festival Normandie Impressionniste 2013


 

ci contre : William Lionel WYLLIE (1851-1931) : Bateaux lavoirs à Rouenlivre présentant de nombreuses toiles inédites  sur le thème de l’eau. Présentation des peintres de l’Ecole de Rouen et d’autres artistes ayant posé leur chevalet en Normandie.

h/t – sbg – datée 1875
Sujets présentés :
La Seine de Paris à Rouen,  bords de mer, rivières , inondations, la pluie, la brume et tout ce que l’eau apporte à notre région.

Peintres exposés : Eugène Boudin, Stanislas Lépine, Maxime Maufra, Joseph Delattre, Léon Jules Lemaitre, Narcisse Guilbert , Pierre Dumont,
Robert Antoine Pinchon, Maurice Vaumousse, Georges Bradberry, Georges Cyr, Maurice Louvrier, Pierre Hodé, Pierre Le Trividic, Edouard de Bergevin, Paul-Elie Gernez, Léonard Bordes, Charles Frechon, Albert Lebourg etc.

format 21 x 21 cm – 60 pages
parution le 10 mai 2013 – 15€

 

 




Festival Normandie Impressionniste


 

FESTIVAL NORMANDIE IMPRESSIONNISTE

ROUEN, AU FIL DE L’EAU
reflets et transparences
du 10 mai au 28 septembre 2013

 Diaporama des oeuvres présentées à la galerie Bertran

[youtube 2FAS3QU4dBc]

Emission Spéciale Festival – Enquêtes de Région – Vendredi 24 Mai 2013

[youtube vSdLKa7dySE]

Située dans le quartier Martainville, près de l’Aître et de l’église Saint Maclou, la Galerie Bertran, spécialisée en post-impressionnisme, expose des œuvres de peintres normands et de l’Ecole de Rouen. Une sélection de 80 œuvres majeures des 19ème et 20ème siècles, présente ainsi l’évolution des techniques et des différents courants picturaux. La Seine par l’ouverture de son lit, la réverbération de ses ciels changeants, la variété de ses paysages, la beauté des villes qu’elle traverse, a servi de motif à ses artistes dont l’originalité et la qualité surprendront les amateurs d’art.

Peintres exposés : Eugène Boudin, Stanislas Lépine, Maxime Maufra, Joseph Delattre, Léon Jules Lemaitre, Narcisse Guilbert , Pierre Dumont, Robert Antoine Pinchon, Maurice Vaumousse, Georges Bradberry, Georges Cyr, Maurice Louvrier, Pierre Hodé, Pierre Le Trividic, Edouard de Bergevin, Paul-Elie Gernez, Léonard Bordes, Charles Frechon, Albert Lebourg etc




Jacques VILLON


Jacques VILLON (1875 – 1963)

Né Gaston DUCHAMP à Damville dans l’Eure, il passe son enfance à  Blainville-Crevon au sein de sa famille où il rencontrera plusieurs peintres de l’Ecole de Rouen comme Marcel COUCHAUX, Maurice LOUVRIER, Eugêne TIRVET, Pierre DUMONT … Son grand-père maternel Emile NICOLLE communique à Gaston DUCHAMP l’art du dessin et de la gravure. Sous le pseudonyme de Jacques VILLON, il expose à Rouen dès 1905 et travaille également comme illustrateur à Paris jusqu’en 1910. En 1911, il s’oriente vers le cubisme puis l’abstraction.  Il ordonne et rythme son cubisme avec des couleurs vives. « Je commence à partir d’études d’après nature. J’en fais sortir une construction un jeu d’arabesques et de rythmes ». J. VILLON. Il fait partie du célèbre groupe de Puteau avec ces deux frères Raymond DUCHAMP-VILLON et Marcel DUCHAMP.

Tableaux de Jacques VILLON  actuellement en vente à la galerie

no images were found

______________________

Jacques VILLON (1875 – 1963)

Born Duchamp in Damville small village 50 miles from Rouen, he spent his childhood in Blainville-Crevon in his family where he met several painters of the School of Rouen like Marcel COUCHAUX, Maurice LOUVRIER, Eugêne TIRVET, Pierre DUMONT … Her maternal grandfather Emile NICOLLE communicates to Gaston DUCHAMP the art of drawing and engraving. Under the pseudonym Jacques Villon, he exhibited in Rouen from 1905 and also worked as an illustrator in Paris until 1910. In 1911, he turned to cubism and then abstraction. He orders and rhythms his cubism with bright colors. “I start from studies of nature. I bring out a construction a set of arabesques and rhythms » J. VILLON. He is part of the famous group of Puteau with these two brothers Raymond DUCHAMP-VILLON and Marcel DUCHAMP.

Paintings by Jacques VILLON currently on sale at the gallery

no images were found




Magdeleine HUE


Magdeleine HUE (1882-1944)

C’est la seule femme de “L’ecole de Rouen”. Elle peint des natures mortes envahies de fleurs, des scènes champêtres et des marines associant sensibilité et hardiesse du trait. Mais ses sujets favoris sont les fêtes foraines, les rues pavoisées et les marchés ;  scènes animées dans lesquelles elle donne toute liberté à la couleur qui s’étale avec ivresse.

Tableaux de Magdeleine HUE  actuellement en vente à la galerie

no images were found




Léonard BORDES


Léonard BORDES (1898-1969)

Elevé dans une famille de musiciens, il suit les cours de Zacharie et entame une double carrière artistique. Violoncelliste au Théâtre des Arts, il consacre le reste de son temps à la peinture. C’est dans les quartiers populaires qu’il installe son chevalet. Darnétal, le mont Gargan, la côte Sainte-Catherine sont ses sites privilégiés, “il excelle à les traduire, à les multiplier de la façon la plus émouvante, avec son âme et son coeur mordu de froid”.

_______________________

Léonard BORDES (1898-1969)

Raised in a family of musicians, he studied with the master Zacharie at the beaux-arts school and began a dual career in music and painting. Cellist at the Theatre of Arts of Rouen, he spend the rest of his time to painting. It is in popular neighborhoods where he set up his easel. Darnétal,  the Mont Gargan, St. Catherine hill are his favorites sites, ” he excels to translate them, to multiply them in the most moving way, with his soul and his heart.

Catalogue disponible à la boutique

Tableaux de Léonard BORDES  actuellement en vente à la galerie




Ecole de Rouen : journal exposition d’automne 2011 art.8


Georges CYR

Georges CYR

Ecole de Rouen : journal exposition d’automne 2011 art.8

Georges CYR (1880-1964)

Arrivé à Rouen en 1914, il rencontre Dumont qui organise l’exposition Pour nos soldats, pour nos artistes et se lie d’amitié avec Louvrier et Jacques Villon. Le tableau Les coteaux de Bonsecours date de 1921. Peint du Cours la Reine, sur la rive gauche, il présente l’île Brouilly qui sera rattachée à l’île Lacroix l’année suivante. Le Pré aux Loup, peint du pont Corneille, nous montre la Côte Sainte Catherine dans des couleurs aussi vives, l’île Lacroix et la Seine traversée par un petit remorqueur traité d’une façon naïve et charmante. Sa rencontre avec E.O. Friez va changer sa palette vers 1925 et ses tons vont s’harmoniser dans des gammes de verts plus sourds. Son départ en 1934 pour le Liban va transformer sa manière de peindre. Il organise des expositions où se côtoient les sculptures de Rodin et les peintres cubistes, crée une école et, avec ses élèves, explore les nouvelles formes d’expressions picturales. A Beyrouth souffle un vent d’art moderne, et, sur les murs des maisons, les tapis sont remplacés par des tableaux. Ses aquarelles, très personnelles, sont restées dans le même esprit, elles suggèrent les paysages par des arabesques, que ce soit le Mont Saint Michel, Montmartre ou Beyrouth.




Ecole de Rouen : journal exposition d’automne 2011 art.7


Pierre Dumont

Pierre Dumont

Ecole de Rouen : journal exposition d’automne 2011 art.7

Pierre DUMONT (1884-1936)

Pierre Dumont a un rôle très important pour l’art moderne au début du XXème siècle. Las de La Société des Artistes Rouennais qu’il trouve trop indulgente au regard de l’avant-garde locale, il fonde avec Robert Antoine Pinchon, Eugène Tirvert et Maurice Louvrier le Groupe des XXX (réunion de trente artistes). Cet ensemble d’artistes novateurs est rapidement à l’étroit et devient en 1909 La Société Normande de Peinture Moderne, société qui comptera plus de soixante adhérents : Albert Marquet, Francis Picabia, Raoul Dufy, Jacques Villon, Marcel Duchamp etc.
En 1912 Pierre Dumont fonde avec le groupe de Puteaux (les frères Duchamp) Albert Gleizes et Jean Metzinger, La Section d’Or et organise l’accrochage d’une exposition qui deviendra légendaire à la galerie de la Béotie.




Ecole de Rouen : Journal de l’exposition d’automne 2011


Joseph DELATTRE

Joseph DELATTRE

Ecole de Rouen : Exposition d’automne 2011

La collection

A quoi ressembleraient nos musées sans les collections d’amateurs ? Elles en sont l’origine, et la pertinence du choix de leurs propriétaires a souvent permis de mettre en avant des courants ou des styles qui, sans elles, auraient été écartés de l’histoire de l’art. Contrairement aux institutions, le collectionneur prend des risques et s’inscrit dans sa contemporanéité. Audacieux, dévoré par sa passion, il s’intéresse à rassembler de manière cohérente un corpus d’œuvres, autour d’une école, d’un genre, d’une technique, d’une époque, d’un artiste…
La collection que nous présentons est celle d’un passionné d’impressionnisme, séduit par les artistes de sa région.  Tout naturellement, ce sont les peintres de l’Ecole de Rouen qui ont attiré son attention. C’est une partie importante de cette collection, allant de Joseph Delattre à Léonard Bordes enrichie de 3 œuvres d’André Lhote, que nous présenterons pour notre Exposition d’Automne. Certaines peintures nous dévoilent des facettes inconnues de ces peintres innovateurs, dont la sincérité artistique est mise en évidence. Un deuxième volet de cette collection sera exposée à partir du 15 janvier. La passion a mené cet amateur vers les recherches de ses contemporains . Il visite les ateliers et les soutient par ses achats. C’est une trentaine d’artistes normands figuratifs et abstraits qui ont travaillé dans la seconde moitié du XX ème siècle, qui vous seront présentés.




Ecole de Rouen : journal exposition d’automne 2011 art.5


Narcisse Hénocque

Narcisse Hénocque

Ecole de Rouen : journal exposition d’automne 2011 art.5

Narcisse HENOCQUE (1979-1902)

Il fait partie des premiers élèves inscrits à l’ Académie Libre de Delattre. Dans la lignée du maître, qu’il rejoint au Cercle de Petit Couronne en 1905, il s’imprègne de la nature et cherche le
secret de la lumière dans les brumes qui émanent de la Seine et dans les reflets brillants des champs de neige. Ses paysages sont toujours agréablement construits et dégagent une impression de sérénité.
Avec le tableau La Seine à Lescure, Narcisse Hénocque saisit un ciel
d’ hiver éclairé par le levant qui se reflète sur le Grand Tournant. On sent l’épaisseur ouateuse de la neige qui étouffe les bruits.




Ecole de Rouen : journal exposition d’automne 2011 art.4


maurice Louvrier

maurice Louvrier

Ecole de Rouen : journal exposition d’automne 2011 art.4

Maurice LOUVRIER (1878-1954)

Ami fidèle de Pierre Dumont, Maurice Louvrier est en première ligne de l’avant garde rouennaise. Il fuit l’ Ecole des Beaux Arts pour suivre les cours de plein air de Delattre. Sa créativité est toujours empreinte d’émotion et de sensibilité. Son champ d’expression personnel se renouvelle sans cesse et le mène du fauvisme à l’abstraction figurative.

Le port de Rouen, dédicacé à son ami collectionneur et compositeur Spork, est traité différemment. Louvrier fait ressentir l’activité fébrile et bruyante du port dans son ciel mouvementé, ses fumées et ses eaux agitées par les remorqueurs qui sillonnent la Seine.




Ecole de Rouen : journal exposition d’automne 2011 art.3


Marcel Couchaux

Marcel Couchaux

Ecole de Rouen : journal exposition d’automne 2011 art.3

Marcel COUCHAUX (1877-1939)

Peintre animalier de premier plan, Marcel Couchaux excelle aussi dans le portrait et le paysage. Avec une mise en page peu banale et des harmonies de couleurs
audacieuses qui ne sont qu’à lui, il campe ces deux paysannes qui cheminent à pas lents, sans doute dans un chemin du Marais près de la Seine. Dans l’ombre de leurs visages, on distingue les sourires complices des deux vieilles copines qui s’en racontent de bien bonnes. Pour donner plus de force à cette ambiance de confidence, Couchaux fait venir la lumière dans leurs dos s’obligeant à un travail difficile dans les bleu nuits, les rouges sombres et des verts éteints qui nous amènent à scruter de plus près et à entrer dans l’intimité de la conversation.

Georges Dubosc, dans le Journal de Rouen du 5 octobre 1921, commente l’exposition chez Legrip : On pourra constater cette haute tenue de l’exposition actuelle … « Les vieilles », deux braves paysannes cassées par les ans, qui cheminent en bavardant le long d’un sentier. Marcel Couchaux, dans cette toile, a résolu le problème d’harmoniser les bleus profonds des vêtements avec les verdures des arbres.