Michel Bertran aborde l’hiver avec une très solide exposition dédiée à l’Ecole de Rouen, doublée d’une superbe présence des sculptures, terres cuites gigantesques et petits bronzes de Carrier-Belleuse.

Autre grande signature, celle de Jacques Villon, dont cette galerie possède plusieurs très belles gravures. L’Ecole de Rouen est présente avec de remarquables pièces. A commencer par celle de Pierre Hodé, “Cargos dans le port de Rouen” Une petite toile d’essence cubiste. A noter aussi les très petits formats d’Alfret Dunet, lui aussi cubiste. Et puis un beau Couchaux, un bouquet d’anémones placé en plein air, face au coteau. Des fleurs encore signées Louvrier, un port de Rouen sous la neige de Georges Cyr, un autre de Vaumousse, des natures mortes éclatante pour Tirvert, un bouquet de dahlias de Pinchon, le coup de crayon ravageur de Le Trividic dès qu’une danseuse passe à portée.Un Delattre et une imposante série de Dumont très en pâte onctueuse.Et puis Guilbert, Mascart, de nombreux croquis d’Eustache Bérard, célèbre figure rouennaise de la première moitié du XIXe siècle et un superbe Bordes, vue de Montmartre.

Paris-Normandie
29 Novembre
Rémi PARMENT