Marcel Couchaux

Marcel Couchaux

Ecole de Rouen : journal exposition d’été 2011 art.6

Marcel COUCHAUX (1877-1939)

L’âme de la campagne normande…

Marcel Couchaux s’est singularisé en jouant son « petit air de flûte » comme le disait son maître Delattre. Attentif à ses préceptes, il se plonge dans une forme d’expression personnelle qui le passionne. Exprimer dans ses toiles, l’esprit de l’âme normande dans ses portraits d’animaux, dans ses visages de paysans rudes ou de ses enfants perdus dans leurs rêves. D’une pâte chaleureuse et grasse, et en mariant des couleurs étonnantes, il rend l’ambiance des cours de ferme et des vergers normands. Deux toiles de ce peintre seront visibles : « La lecture », où deux enfants sagement assis compulsent un album de famille. Vêtus de leurs baudes d’écolier, ils montrent le parti pris du peintre à privilégier le réalisme et l’étude de caractère sans trop de considération pour l’aimable. Et « La lessive » qui traduit l’ambiance d’une chaude soirée de printemps où les femmes se réunissent et s’affairent à étendre une fois par an, une grande lessive commune. Draps et chemises de lin forment un carré qui donne toute la profondeur au tableau. Cette toile a été exposée au Salon des Artistes Rouennais de 1913 qui rendait un hommage à Delattre décédé 6 mois plus tôt.