Charles Angrand

Charles Angrand

Ecole de Rouen : journal exposition d’été 2011 art.2

Charles ANGRAND (1854-1926)

Le compagnon de Seurat

Enfant du pays de Caux, cet artiste a peu produit et ses œuvres sont rares sur le marché. Nous somme heureux de pouvoir présenter cette Étude de nu qui de nouveau, croise notre chemin.
De caractère indépendant et solitaire, ce peintre déterminé s’est isolé dans ses recherches techniques et chromatiques. Pour chaque œuvre, il expérimente, ces nouvelles tentatives l’emmènent vers un perfectionnement en peinture, dessin et pastel. De son amitié pour Seurat, qu’il aura le privilège d’accompagner sur le motif à l’Ile de la Jatte, naît une passion pour le divisionnisme. Lors de ces années parisiennes il participe au Salon des Indépendants dont il devient l’un des membres.

Le critique Félix Fénéon parlait de lui en ces termes : « (Angrand) qui exposait pour la première fois en 1883 n’a pas adopté la facture impersonnelle et comme abstraite des dissidents de l’impressionnisme. Sa brosse d’une violence rusée, travaille et triture ingénieusement la pâte épaisse et plastique, la configure en reliefs, l’érafle, l’écorche, la guilloche et la papellone. »