Georges CYR

Georges CYR

Ecole de Rouen : journal exposition d’automne 2011 art.8

Georges CYR (1880-1964)

Arrivé à Rouen en 1914, il rencontre Dumont qui organise l’exposition Pour nos soldats, pour nos artistes et se lie d’amitié avec Louvrier et Jacques Villon. Le tableau Les coteaux de Bonsecours date de 1921. Peint du Cours la Reine, sur la rive gauche, il présente l’île Brouilly qui sera rattachée à l’île Lacroix l’année suivante. Le Pré aux Loup, peint du pont Corneille, nous montre la Côte Sainte Catherine dans des couleurs aussi vives, l’île Lacroix et la Seine traversée par un petit remorqueur traité d’une façon naïve et charmante. Sa rencontre avec E.O. Friez va changer sa palette vers 1925 et ses tons vont s’harmoniser dans des gammes de verts plus sourds. Son départ en 1934 pour le Liban va transformer sa manière de peindre. Il organise des expositions où se côtoient les sculptures de Rodin et les peintres cubistes, crée une école et, avec ses élèves, explore les nouvelles formes d’expressions picturales. A Beyrouth souffle un vent d’art moderne, et, sur les murs des maisons, les tapis sont remplacés par des tableaux. Ses aquarelles, très personnelles, sont restées dans le même esprit, elles suggèrent les paysages par des arabesques, que ce soit le Mont Saint Michel, Montmartre ou Beyrouth.