Galerie Bertran

Ecole de Rouen, Ecole Normande, Art, antiquités, peinture XIXeme et XXeme siècle



expositions précédentes

Exposition de Printemps 2022


Peintures modernes de 1890 à 1940

Exposition du 18 mars au 27 mai 2022

En Normandie, à la fin du XIXe siècle, la peinture impressionniste et réaliste a fait école et l’influence sur la production artistique est colossale. Une multitude de nouveaux sujets sur le thème du paysage et de la vie quotidienne remplacent les scènes religieuses, d’histoire, de mythologie, où le symbole dévoile souvent une morale. Pure, brute et originelle, cette nouvelle peinture, pratiquée souvent en plein air, est jugée grossière et sauvage par ses détracteurs. Les peintres académiques, les critiques d’art, et la grande partie des spectateurs se montrent très hostiles et ne cachent pas leur mépris. À contrario, les jeunes artistes comprennent cette modernité et voient la formidable liberté d’expression qui s’offre à eux. Ils s’engouffrent dans cette brèche créée par leurs aînés. Tels des éponges, ils en absorbent toute la complexité et deviennent les prophètes de ces évolutions. À leur tour, imprégnés par ces œuvres qui les ont tant frappés, ils se lancent dans d’innovantes recherches. Grâce à un maniérisme assumé, ils élargissent encore le champ créatif et font évoluer l’art rapidement. En quelques décennies, de nombreux mouvements artistiques se côtoient, se mélangent et se succèdent. Ce vaste foisonnement artistique qui se développe de 1870 à 1950, sera appelé la « peinture moderne ».  A. Bertran

L’ exposition se tiendra à la galerie Bertran dans l’ancien quartier Martainville, au 108 de la rue Molière.
Près de 60 numéros, aquarelles, dessins et huiles sont sélectionnés et exposés pour une période de trois mois.
Ces œuvres inédites proviennent essentiellement de collections privées et sont inconnues du grand public .

HENRI-DE-ST-DELIS-60x75

René de Saint-Delis (1876-1958)  Avant-port du Havre – huile sur toile, circa 1908-1910, 59 x 75 cm

 

Artistes exposés :

Claude-Marie Dubufe
Léon Detroy
Georges Bradberry
Léon-Jules Lemaître
Joseph Delattre
René de Saint-Delis
Maurice Louvrier
Narcisse Guilbert
Pierre Le Trividic
Pierre Dumont
Georges Cyr
Robert Antoine Pinchon ……

 

 

 




Pierre DUMONT ” L’insolent “


(Paris 1884 – Paris 1936)

Exposition du 9 décembre 2021 au 27 février 2022

Audacieux, courageux et téméraire, surnommé à ses débuts « enfant terrible » pour finir en « artiste maudit », Pierre Dumont est un peintre de l’École de Rouen qui va consacrer sa vie à l’art, jusqu’à en perdre la raison. Telle une locomotive lancée à pleine vitesse, allant toujours de l’avant, il est un promoteur incontournable de la peinture nouvelle.

IMG_2444

Cathédrale
Huile sur toile signée en bas à gauche, vers 1906,
60 x 73 cm

Son tempérament, fougueux et sans concession, que l’on peut ressentir en observant sa peinture, lui causera de nombreux déboires. Georges Dubosc dira de lui : « … Il se réclame en effet, de formules d’une sauvagerie brutale et d’une couleur féroce… ».

IMG_2585

La rue de l’Épicerie
Huile sur toile signée en bas à droite, vers 1910
81 x 60 cm

L’exposition présentera une sélection d’une vingtaine d’oeuvres de Pierre Dumont provenant essentiellement de collections privées et inconnues du grand public. Cet accrochage sera accompagné de photographies et de documents d’archives.

IMG_2450

Jardin
Huile sur toile signée en bas à droite, vers 1906
60 x 73 cm

 

AFFICHE-DUMONT-2022

Entrée libre et gratuite du mardi au samedi de 10h à 12 et de 14h30 à 18h30

Contact : Antoine Bertran
Galerie. 02 35 98 24 06
Mobile. 06 52 75 18 21
galeriebertran@gmail.com




Exposition de peintures modernes du 15 octobre au 17 novembre 2022


…Dans ce journal vous découvrirez quelques œuvres choisies illustrées par des articles de journaux d’époque parus dans ” Le Journal de Rouen “…


JOURNAL-EXPO-0CTOBRE-2-2021-1JOURNAL-EXPO-0CTOBRE-3-2021-2JOURNAL-EXPO-0CTOBRE-4-2021-3JOURNAL-EXPO-0CTOBRE-5-2021-4JOURNAL-EXPO-0CTOBRE-6-2021-4JOURNAL-EXPO-0CTOBRE-7-2021-6JOURNAL-EXPO-0CTOBRE-9-2021-7JOURNAL-EXPO-0CTOBRE-2-2021-8JOURNAL-EXPO-0CTOBRE-2-2021-9JOURNAL-EXPO-0CTOBRE-2-2021-10JOURNAL-EXPO-0CTOBRE-2-2021-11JOURNAL-EXPO-0CTOBRE-2-2021-12




EXPOSITION DE PRINTEMPS 2021


Initialement prévue du 2 avril au 30 juin, l’exposition se déroulera du 12 mai au 9 juillet.

Carton MAI 2021

 

 

 

 

 


en vous remerciant par avance pour votre compréhension.

Carton MAI 20212




Prolongation de l’Exposition ” Les Mousquetaires, naissance de l’Ecole de Rouen “


La galerie Bertran présente un nouvel accrochage jusqu’au 23 janvier 2021,

Après quelques travaux de rénovation exécutés pendant le confinement, la galerie présente des oeuvres de Charles FRECHON, Léon-Jules LEMAÎTRE, Joseph DELATTRE, Robert Antoine PINCHON, Narcisse GUILBERT, Pierre DUMONT …

 

Aperçu de l’exposition en 3D :

 

camera

 

 

Galerie ouverte du mardi au samedi 10h à 12h et de 14h30 à 18h30

Fermée le 24 et 25 décembre et le 31 et 1er janvier




EXPOSITION D’HIVER 2019-2020 : PEINTURES MODERNES


Du 13 décembre 2019 AU 22 février 2020

La Galerie Bertran présente ses dernières acquisitions avec un ensemble important de toiles, aquarelles et dessins couvrant une période de 1900 à 1950.

Robert Antoine PINCHON (1886-1946) : Le pont Corneille à Rouen - Huile sur toile signée en bas à droite. Vers 1906 - 38 x 45 cm

Robert Antoine PINCHON (1886-1946) : Le pont Corneille à Rouen – Huile sur toile signée en bas à droite. Vers 1906 – 38 x 45 cm

Cette exposition réunit les première et deuxième générations des peintres de l’école rouennaise. Ces jeunes artistes, libérés par la fronde de leurs aînés contre l’enseignement trop conformiste de l’école des Beaux-arts, vont exploiter des modes d’expressions encore inexplorés.

Pierre DUMONT (1884-1936) : Rouen, la rue de l’Épicerie - huile sur toile signée en bas à droite, 1905 - 62 x 81 cm

Pierre DUMONT (1884-1936) : Rouen, la rue de l’Épicerie – huile sur toile signée en bas à droite, 1905 – 62 x 81 cm

Avec fougues et des envies de renouveau, ces peintres vont inventer un langage aux formes plus synthétiques.

Marcel COUCHAUX (1877-1939) : Dindons - huile sur toile signée en bas à gauche - 81 x 103 cm

Marcel COUCHAUX (1877-1939) : Dindons – huile sur toile signée en bas à gauche – 81 x 103 cm

 Ils s’éloignent de la réalité en utilisant des couleurs vives et pures. Une grande énergie devient visible avec des toiles structurées par des coups de pinceaux larges et puissants. L’oeuvre d’un artiste devient particulière, reconnaissable par la palette de couleur utilisée ou bien par la technique appliquée.

Narcisse GUILBERT (1878-1942) : Jardin à Croisset, effet d’automne - huile sur toile signée en bas à droite - 46 x 55 cm

Narcisse GUILBERT (1878-1942) : Jardin à Croisset, effet d’automne – huile sur toile signée en bas à droite – 46 x 55 cm

Jugés provocateurs par le grand public, ils intéressent déjà quelques collectionneurs et galeristes visionnaires qui ont su voir la modernité et la qualité de leur travail.

Narcisse GUILBERT (1878-1942) : Remorqueurs à quai, brume du matin - huile sur toile signée en bas à gauche - 38 x 61 cm

Narcisse GUILBERT (1878-1942) : Remorqueurs à quai, brume du matin – huile sur toile signée en bas à gauche – 38 x 61 cm

Des oeuvres de peintres comme Robert Antoine PINCHON, Pierre DUMONT et Marcel COUCHAUX pour ne citer qu’eux, vont rejoindre les grandes collections de peintures modernes.

camera

VISITE VIRTUELLE DE L’EXPOSITION




PEINTURES ET CRITIQUE D’ART


du 11 octobre au 16 novembre 2019

Hommage au journaliste Georges DUBOSC

Dubosc-Musee

Philippe ZACHARIE (1849-1915) : Portrait de Georges Dubosc – Huile sur toile signée en haut à gauche. Vers 1904 – 26 x 20 cm – ©Musée des Beaux-Arts de Rouen

 

Pour son exposition d’Automne, la Galerie Bertran rend hommage au critique d’art Georges DUBOSC.

Du 11 octobre au 16 novembre 2019, nous observerons le travail des peintres rouennais à travers le regard averti du critique d’art.

À la fin du XIXème siècle et au début du XXème, période charnière entre la peinture académique et l’Impressionnisme, de nombreux critiques d’art tentent avec plus ou moins de réussite de décrypter pour le grand public les nouvelles tendances picturales.

À Rouen, un nom va se distinguer, grand amateur d’art et artiste peintre à ses débuts, Georges Dubosc va laisser avec son écriture efficace et limpide une empreinte indélébile.

 

Lemaitre_8519

Léon-Jules LEMAÎTRE (1850-1905) : Le port de Rouen – Huile sur toile signée en bas à gauche. Vers 1890 – 29 x 37 cm-©Galerie Bertran

 

Léon-Jules LEMAÎTRE

G. Dubosc : « Dès que les jours de crassinage arrivaient, on était sûr d’apercevoir à quelque coin de rue, Léon-Jules Lemaître, son feutre abaissé sur les yeux, son collet relevé, ébauchant sur une petite boîte à puce quelques-uns de ses tableautins qui resteront comme les documents délicats de Rouen au XIXè siècle (…) avec ses entrées de pont animées d’une foule de petits personnages remuants, troussés d’un coup de pinceau spirituel, égayant de la tache rose de la blouse d’un charcutier, ou de la note jaune d’un tramway qui file , ses mille visions de la ville rouennaise …»

 

BORDES-50X61

Léonard BORDES (1898-1969) :Le port vue de la rue Saint-Éloi – Huile sur carton marouflée sur toile signée en bas à droite 60 x 51 cm – ©Galerie Bertran

Léonard BORDES

G. Dubosc : « Le peintre Léonard Bordes est un jeune artiste rouennais, qui s’est fait déjà connaître par plusieurs expositions particulières. On avait reconnu chez lui le tempérament et les qualités d’un peintre, ardent et fougueux, épris, comme tant d’autres jeunes artistes, par le caractère un peu sombre et âpre de la nature, vue plutôt sous ses aspects rudes et vigoureux que dans sa grâce délicate et colorée. Les toiles qu’il a réunies à la Galerie Moderne, et qui prouvent un effort et un labeur considérables, accusent, non sans puissance parfois, ces tendances d’un artiste très personnel et heureusement doué…»

 

COUCHAUX-60x73

Marcel COUCHAUX (1877-1939) : Dindons et poule – Huile sur toile signée en bas à gauche. 60 x 73 cm – ©Galerie Bertran

 

Marcel COUCHAUX

G. Dubosc : « Marcel Couchaux, jeune encore, est , lui aussi, un paysan, resté en son pays d’origine, à Sommery, non loin de Rouen. Très « enraciné », il a mis son idéal dans la traduction de la vie paysanne en son milieu, en son ambiance, en son atmosphère lumineuse. Il a ainsi étudié et traduit hommes et choses, gens et bêtes de son pays, d’une façon très pénétrante….»

 

COUCHAUX-81x100

Marcel COUCHAUX (1877-1939) : Dindons blancs – Huile sur toile signée en bas à gauche 81 x 100 cm – ©Galerie Bertran

L’exposition

Près de 50 numéros, aquarelles, dessins et huiles sur toiles sont sélectionnés
et exposés pour une période d’un mois. Pour étoffer l’exposition, un grand
nombre d’articles de Georges DUBOSC seront présentés.
Une visite virtuelle sera disponible prochainement.


Informations pratiques

L’exposition se tiendra à la galerie Bertran dans l’ancien quartier Martainville,
au 108 rue Molière 76000 Rouen.

Entrée libre et gratuite,
accueil des visiteurs du mardi au samedi de 10h à 12h et de 14h30 à 18h30


Contact

Pour toute information complémentaire n’hésitez-pas à me contacter.
Antoine Bertran : 06 52 75 18 21 – galeriebertran@gmail.com







Exposition Raymond BIGOT


RAYMOND BIGOT (1872-1953)

Exposition du 17 mai au 12 juillet 2019

Raymond Bigot est né à Orbec dans le Calvados en 1872. Dès l’âge de 13 ans, il devient apprenti chez le père Hardouin, un artisan ébéniste qui lui a transmis son amour pour le bois. Raymond Bigot dira en souvenir de son professeur : « Je n’ai eu que deux maîtres dans ma vie, le père Hardouin et la nature ». Son apprentissage terminé, il se rend à Paris où il perfectionne sa technique en sculpture et en peinture. Il travaille dans différents ateliers de décoration, et suit des cours place des Vosges et aux Arts Décoratifs. Il découvre, chez des amateurs et dans des galeries, des estampes japonaises de Utamaro et de Hokusaï qui vont avoir une grande influence sur son travail. Passionné d’animaux et de nature, les oiseaux deviennent son sujet de prédilection. En 1914, il s’installe à Honfleur où il sculpte des essences de bois françaises et exotiques. Sculpteur virtuose et synthétique, cet observateur obstiné et sensible de la nature fait éclore d’une bille de bois une chouette, un aigle, un faisan, un dindon, une poule, avec une transcription parfaite des attitudes. 

Ses sculptures épurées sont en tailles directes (sans moulage, ni étude préparatoire), chaque oeuvre est un exemplaire unique et rare.

BIGOTW14




Collection américaine de peintres français


Exposition du 17 mai au 12 juillet 2019

Grands amateurs d’art, les américains font preuve depuis des décennies d’un véritable engouement pour la peinture française. Ils ont dans leurs musées et dans leurs collections privées certaines de nos plus belles peintures. Amateurs éclairés, ils ont acheté, dès la fin du XIXème siècle, de nombreuses toiles impressionnistes qui étaient alors boudées par certaines de nos institutions. Aujourd’hui encore, leur intérêt pour nos peintres est resté très grand. Les collectionneurs américains sont des passionnés avec une grande connaissance culturelle de notre peinture. 

L’École de Rouen n’échappe pas à la règle, et c’est avec un grand plaisir que la Galerie Bertran vous invite à venir découvrir ce remarquable ensemble qui regroupe de très belles oeuvres de notre patrimoine.


PINCHON-60x73

 

R. A. PINCHON (1886-1946)

Matinée d’été en Normandie

Période fauve.

Huile sur toile signée en bas à droite. Vers 1907

60 x 73 cm

 

 




ECOLE DE ROUEN AU SALON DE VINCENNES


Rendez-vous au Salon de Vincennes

du 26 avril au 5 mai 2019

STAND-47

Ecole de Rouen à Vincennes

 

Pour la première fois la Galerie Bertran présente les peintres de l’École de Rouen à Paris. Une remarquable collection sera exposée, regroupant les peintres Pierre Hodé (provenance de la collection Pillement), Albert Lebourg, Robert Antoine Pinchon, Charles Angrand, Charles Frechon, Joseph Delattre, et Pierre Dumont. 

Juste retour pour ces peintres qui ont habité et travaillé dans la capitale. Les ateliers de peintures comme le Bateau-Lavoir de Montmartre, les grandes galeries parisiennes comme Durand-Ruel et Bernheim, ont bien connu ces artistes.  




LES MOUSQUETAIRES, naissance de l’Ecole de Rouen


Festival Normandie Impressionniste 2020

du 4 septembre au 20 novembre 2020

la Galerie Bertran dresse le portrait de quatre artistes rouennais,  Léon-Jules LEMAÎTRE, Charles ANGRAND, Charles FRECHON et Joseph DELATTRE.

 « Comme les trois mousquetaires, les impressionnistes rouennais sont quatre, comme les trois mousquetaires encore, ils sont jeunes, ardents, aimant la lutte… » écrit le critique d’art Eugène Brieux en 1889.
Charles ANGRAND (1854-1926) : Paysan

Charles ANGRAND (1854-1926) : Paysan – Dessin, monogramme en bas à gauche – 44 x 61 cm

Joseph Delattre, Charles Frechon, Charles Angrand et Léon-Jules Lemaître se sont connus à l’école municipale de peinture et de dessin de Rouen. Ils forment la 1ère génération de l’Ecole de Rouen dont ils sont à l’origine. Liés par une forte amitié, enthousiastes, solidaires dans leurs aspirations, ils s’émancipent de l’Académie de peinture devenue asphyxiante par son conventionnalisme avec l’arrivée du professeur Edmond Lebel. Durant les années 1870 et 1880, les jeunes peintres séjournent à Paris, carrefour des talents. Ensemble, ils découvrent les nouvelles tendances issues des impressionnistes, qu’ils ne manquent pas de transmettre et de partager à Rouen créant ainsi un bouleversement dans l’art officiel.

Léon-Jules LEMAÎTRE (1850-1905) : Rouen, le pont Corneille

Léon-Jules LEMAÎTRE (1850-1905) : Rouen, le pont Corneille – Huile sur panneau signée et datée 1894 en bas à droite. 32 x 40,5 cm

 

Surnommés les barbouilleurs, certaines oeuvres sont écartées par le jury des Salons. Seuls les partisans d’une modernité picturale tels que certains critiques d’art, collectionneurs et galeristes sont de véritables soutiens et les accompagnent dans leur lutte avec détermination et ferveur.

Charles FRECHON (1856-1929) : Neige et brouillard

Charles FRECHON (1856-1929) : Neige et brouillard –  huile sur toile signée en bas à gauche, Circa 1907 – 38 x 46 cm

Cette sélection d’oeuvres sera accompagnée d’un catalogue retraçant le parcours des peintres. Leur combat journalier pour trouver la modernité dans, le cadrage d’un motif, de nouvelles teintes chromatiques, des effets de lumière jusqu’alors inconnus.Les oeuvres exposées proviennent essentiellement de collections privées et sont inconnues du grand public. Entre 40 et 60 numéros seront accrochés sur nos cymaises.

Joseph DELATTRE (1858-1912) : Une route en Bretagne

Joseph DELATTRE (1858-1912) : Une route en Bretagne Huile sur toile signée en bas à droite – 54 x 73 cm – Ancienne collection François Depeaux

Informations pratiques :

L’entrée libre et gratuite du mardi au samedi de 10h à 12 et de 14h30 à 18h 30

Contact : Antoine Bertran

Galerie. 02 35 98 24 06 – Mobile. 06 52 75 18 21 – galeriebertran@gmail.com




Peintures d’eau – Exposition du 7 décembre 2018 au 9 février 2019


Exposition du 7 décembre 2018 au 9 février 2019

le thème du paysage ou l’émancipation de la peinture.

Le paysage n’était pas considéré comme un genre noble par les académies d’art. Au cours du XIXe siècle, plusieurs artistes ont créé une rupture avec la domination et l’influence de l’Académie.

L’impressionnisme a fait école, et a largement influencé la production artistique de l’époque tout en créant un regard nouveau sur le paysage. 

Maurice LOUVRIER Le pont aux piles blanches huile sur toile signée en bas à gauche. Vers 1930 16 x 22 cm

Maurice LOUVRIER (1878-1954) – Le pont aux piles blanches – huile sur toile signée en bas à gauche. Vers 1930 – 16 x 22 cm

La Normandie, muse des peintres impressionnistes et post-impressionnistes

Les artistes recherchent des nouveaux motifs à peindre, et le territoire normand est une vaste source d’inspiration grâce à la diversité et la beauté de ses paysages : son littoral, ses ports, ses stations balnéaires à la mode et ses monuments. A la recherche de sensations visuelles et de variations lumineuses, les impressionnistes ont trouvé en Normandie un territoire au ciel changeant, où chaque jour, se forment de nouveaux paysages, une nouvelle esthétique.

Tous ces motifs saisis sur le vif, sur l’instant, offrent une riche palette de couleurs déclinables à l’infini. Les paysages contrastés, que les effets atmosphériques subliment, rendent l’éphémère et l’instantané uniques.

Joseph DELATTRE Le Café du Passage huile sur toile signée en bas à gauche. Vers 1900. 31 x 45 cm

Joseph DELATTRE (1858-1912) – Le Café du Passage – huile sur toile signée en bas à gauche. Vers 1900. 31 x 45 cm

Révolution de l’art pictural : peindre sur le motif grâce à de nouvelles inventions. 

Sortir de l’atelier et des villes pour peindre en plein air est facilité par du nouveau matériel allégé et plus maniable, avec notamment l’invention du tube de peinture (en 1841), et du chevalet de campagne (en 1857).

Les artistes recherchant des nouvelles sensations visuelles trouvent matière à leurs ambitions en Normandie. La région connaît un véritable succès, rendu possible par la création des lignes de chemin de fer entre Paris-Rouen (1843) et Paris-Le Havre (1847). La peinture sur le motif a révolutionné le choix des sujets. Le thème de l’eau sous toutes ses formes devient omniprésent dans ces représentations picturales.

Pierre LE TRIVIDIC (1898-1960) - Le port de Rouen - Aquarelle signée en bas à gauche. Vers 1930 - 49 x 58 cm

Pierre LE TRIVIDIC (1898-1960) – Le port de Rouen – Aquarelle signée en bas à gauche. Vers 1930 – 49 x 58 cm

Peintures d’eau (ou paysages d’eau)

La présence de l’eau dans les paysages, devient une marotte pour les artistes affranchis de l’Académie. L’eau est figurée par la mer, la Seine, les rivières, les ruisseaux, les mares, la pluie, la brume et le brouillard. 

Ces effets atmosphériques provoqués par des instabilités météorologiques, provoquent du mouvement, et ces éléments mobiles et éphémères que forment l’air et l’eau, sont traités de façon vivante. L’artiste transcrit avec ses harmonies de couleurs, les vibrations de lumière aux reflets changeants. 

…On peut entendre les bruits et percevoir les senteurs.

A différentes heures du jour, saisir la moindre variation lumineuse est une course pour l’artiste.

Fixer les nuages, la pluie, la brume, la fumée des bateaux et l’eau sur la toile en conservant le mouvement, devient la première préoccupation du peintre.

 

LEBOURG_7240

Albert LEBOURG
Montfort-sur-Risle-1849 • Paris – 1928

Rouen, la Dame Blanche dans le port des yachts

Huile sur toile signée en bas à droite.
46 x 65 cm

François Depeaux, industriel rouennais est un grand collectionneur de peintres impressionnistes et postimpressionnistes. Il fait l’acquisition en 1895 d’un yacht écossais qu’il baptise la Dame Blanche (prénom de son épouse) et qu’il conserve jusqu’à son décès en 1920. Construit en 1877, en fer, (matériau moderne au milieu du XIXe siècle),et déjà équipé d’électricité, le nouvel armateur François Depeaux le réaménage, pour en faire un yacht à vapeur particulièrement confortable et raffiné. Il y reçoit des artistes comme Monet, Sisley, Lebourg et Pinchon. Pendant la 1ère Guerre mondiale François Depeaux met à la disposition du gouvernement son yacht pour les blessés du front.

DUMONT7256

 

Pierre DUMONT
Paris -1884 • Paris – 1936

Voilier à Varengeville

Huile sur toile signée en bas à droite. Vers 1904-1905
60 x 73 cm

L’ élaboration des premières toiles aux teintes fauves de Pierre Dumont se situe vers 1901. Sa peinture lumineuse aux colorations vives est surprenante de modernité. Ces oeuvres encore très peu connues du grand public ravissent les collectionneurs, notamment outre-atlantique, où quelques très beaux spécimens sont conservés dans de grandes collections privées. Alors que les « fauvistes » Georges Braque et Émile Othon Friesz peignent à Anvers (1906) puis à la Ciotat (1907), quelques rouennais dont Pierre Dumont, Robert Antoine Pinchon et Maurice Louvrier travaillent en plein air en Normandie comme ici, à Varengeville.